Focus Climat

OA - Liste

COPERNICUS – Mises à jour

Résultats pour:
solastalgie|écoanxiété

juin 2024

Et si le suricate possédait le remède à nos angoisses ? C’est le pari de Pablo Servigne et Nathan Obadia dans « Le Pouvoir du suricate », où ce mammifère leur inspire une jonction entre développement personnel et collectif. À la sortie de Comment tout peut s’effondrer, en 2015, Pablo Servigne a découvert dans quel état de sidération son livre a plongé son lectorat. À chacune de ses conférences, quelqu’un dans l’audience surgissait, souvent en état de panique, pour partager ses plus grandes trouilles. Les (...)

mai 2024

En collaboration avec « Le Soir », le groupe d’experts « Psychologie et société », publie les premiers résultats du « baromètre de l’environnement », une grande enquête qui a pour objectif de mieux comprendre comment les Belges perçoivent les enjeux liés à la crise environnementale.

mars 2024

Bienvenue à la Wasserette ! Le temps de laver, sécher et plier leur linge, nos deux invités en profitent pour se livrer. Au programme (eco) de ce sixième épisode : l’éco-anxiété. Manon, étudiante de 23 ans, est éco-anxieuse depuis son enfance. Vinz, lui, a quitté sa profession de DJ et d’animateur radio pour un changement de métier radical. Il est aujourd’hui un vidéaste et militant très actif de la cause environnementale. Ces deux-là partagent de grandes inquiétudes quant à l’avenir de notre planète, mais ils gardent leur humour et leur envie d’agir.
Les climatologues souffrent-ils de l’indifférence autour de leur travail ? Iris Dion leur donne la parole dans la bande dessinée « Horizons climatiques », qui mêle vulgarisation scientifique et réflexions intimes.
Selon le rapport annuel du CESE - Conseil Economique, Social et Environnemental - publié en octobre 2023, 80 % des Français se disent « inquiets des conséquences du dérèglement climatique sur le monde » . Partant de ce constat, début février, quatre professionnels de la santé mentale ont été invités à échanger et livrer leur bilan et leurs recommandations aux sénateurs, sur l'éco-anxiété. Pierre-Eric Sutter, psychothérapeute et spécialiste de l’éco-anxiété, a participé à cette table ronde. Selon lui, l’éco-anxiété est un concept à part entière qu’on ne doit ni négliger ni dénigrer et qui devrait être posé comme une question de santé publique de premier ordre. Interview.
La colère pousse davantage les citoyens à agir pour l’environnement que l’éco-anxiété. C’est la conclusion d'une étude menée par une équipe de chercheurs de l'UCLouvain.

février 2024

De sujet de dénigrement, l’éco-anxiété est donc devenue un problème de santé publique et de santé mentale d’envergure internationale. Elle

décembre 2023

L’année 2023 et son flot de records météorologiques est venue renforcer le biais de négativité, ce trait de la psyché qui fait que les catastrophes attirent notre attention – et que la presse nourrit particulièrement en couvrant la crise du climat. Conséquence : l’écoanxiété prend aussi de plus en plus de place dans l’espace public. Les requêtes sur Google autour du sujet ont “atteint un niveau record” cette année, explique Time, le moteur de recherche relevant une hausse de 4 590 % des recherches entre 2018 et 2023. Parmi les questions les plus fréquemment posées : “Que faire face à l’écoanxiété ?”
Vous connaissez sûrement Vinz, l'animateur vedette de Fun Radio et NRJ. Pourtant, vous ne savez peut-être pas qu'il y a deux ans, un changement radical a bouleversé sa vie, après une 'claque environnementale'. Pendant le confinement, il a pris le temps de lire le rapport complet du GIEC. De là est née une inquiétude grandissante, liée à l'éco-anxiété. C’est cette anxiété qui guide désormais Vinz vers une passion pour l’environnement, les autres, et les actions collectives. Il a lancé son propre média de vulgarisation scientifique "Limit", pour expliquer les enjeux climatiques.
Vous connaissez sûrement Vinz, l'animateur vedette de Fun Radio et NRJ. Pourtant, vous ne savez peut-être pas qu'il y a deux ans, un changement radical a bouleversé sa vie, après une 'claque environnementale'. Pendant le confinement, il a pris le temps de lire le rapport complet du GIEC. De là est née une inquiétude grandissante, liée à l'éco-anxiété. C’est cette anxiété qui guide désormais Vinz vers une passion pour l’environnement, les autres, et les actions collectives. Il a lancé son propre média de vulgarisation scientifique "Limit", pour expliquer les enjeux climatiques.

novembre 2023

Contrairement à une idée reçue largement répandue, les personnes les plus âgées d'entre nous se sentent concernées par l'avenir de notre planète et ce qui attend les jeunes générations.

octobre 2023

La Carbone 4 Académie a proposé un webinaire de présentation du nouveau parcours d'apprentissage centré sur les éco-émotions. Ce parcours innovant de 5h, en e-learning, a été développé en partenariat avec Charline Schmerber, psychopraticienne et experte des éco-émotions. A prix libre, il s'adresse à tous·tes : individus, professionnel·les ou étudiant·es. Savoir identifier ses émotions, leur donner leur juste place, comprendre les messages qu’elles nous transmettent, c’est créer les conditions d’une formidable et libératrice mise en mouvement, au niveau individuel mais aussi au niveau collectif. Juliette Decq, co-directrice de la Carbone 4 Académie, et Charline Schmerber, vous ont présenté ce parcours et son contenu inédit.
Climat qui dérape, agonie du vivant, millions de personnes durement touchées… Il y a de quoi avoir le bourdon. Camille Etienne, Lucie Lucas, Corinne Morel-Darleux et d’autres nous donnent leurs recettes pour retrouver de l’élan en cette heure cruciale pour notre avenir.
L'éco-anxiété est un phénomène qui touche 48% des jeunes entre 18 et 34 ans, selon une enquête Ipsos réalisée en mai 2023 en collaboration avec GoodPlanet Belgium et dont les résultats ont été publiés jeudi.
L’éco-anxiété est un phénomène qui touche 48% des jeunes entre 18 et 34 ans, selon une enquête Ipsos réalisée en mai 2023 en collaboration avec GoodPlanet Belgium et dont les résultats ont été publiés jeudi.
La question climatique et celle liée à l’avenir au sens large du terme sont au centre des préoccupations des jeunes qui ne vont pas bien et se sentent peu entendu e s par le monde politique. Santé, climat, perception du monde politique et vision de l’avenir. Ce sont les quatre thématiques que Latitude Jeunes et Solidaris ont voulu aborder auprès des 18-25 ans afin de mieux comprendre ce que vivent aujourd’hui les jeunes Belges francophones et quelles sont leurs principales préoccupations.
AFFICHES - La question climatique et celle liée à l’avenir au sens large du terme sont au centre des préoccupations des jeunes qui ne vont pas bien et se sentent peu entendu e s par le monde politique. Santé, climat, perception du monde politique et vision de l’avenir. Ce sont les quatre thématiques que Latitude Jeunes et Solidaris ont voulu aborder auprès des 18-25 ans afin de mieux comprendre ce que vivent aujourd’hui les jeunes Belges francophones et quelles sont leurs principales préoccupations.
Cette enquête a été réalisée par l’Institut Solidaris en partenariat avec l’asbl Latitude Jeunes, Organisation de Jeunesse partenaire de Solidaris. Latitude Jeunes et Solidaris souhaitaient lancer cette enquête pour plusieurs raisons : - écouter la parole des jeunes belges francophones, - interroger leur rapport à la politique, - se faire le porte-voix de leurs préoccupations et de leurs demandes à l’approche des élections de 2024. Nous avons classé les résultats obtenus selon 4 grands axes : la santé, le climat, la politique, l’avenir.

septembre 2023

Effet insoupçonné du réchauffement climatique : en plus d’impacter la biodiversité, il dégrade notre santé mentale. Aujourd’hui, de plus en plus d’études scientifiques rendent compte d’un phénomène d’écoanxiété massif. Pour les personnes touchées, deux solutions : déprimer, ou militer.
Gérer les émotions face à l'urgence écologique : Comment les transformer en moteurs d'action vers un monde soutenable et souhaitable.

août 2023

The celebrated science broadcaster and environmental activist says we have to stop elevating the economy and politics over the state of our world

juillet 2023

A team of Penn State researchers investigated how seeing frightening news about climate change day after day may shape the way people feel about the phenomenon and how willing they are to take action to address it. They published their findings in the journal Climatic Change. 

juin 2023

La planète brûle et les jeunes stressent, parfois plus que leurs parents. Pour tenter de régler ce que l’on nomme l’éco-anxiété, le psychologue Yvan-Marc Juillard, auteur d’un livre* sur la question, donne ses conseils.
L’écoanxiété concerne-t-elle uniquement les plus jeunes ? Sentiments partagés dans la résidence senior Rinck, à Lyon, où les personnes âgées constatent un monde qui change, culpabilisent, s’interrogent ou ignorent le problème.

mai 2023

Disposition des Québécoises et des Québécois envers les défis climatiques
Avec la campagne de sensibilisation «Tu flippes?», le mouvement On est prêt veut rendre visible l’éco-anxiété. Dans cet entretien à Vert, sa figure de proue et héroïne de la série Clem sur TF1, la comédienne Lucie Lucas revient sur des peurs «saines» dans un monde malade et appelle le cinéma à prendre la mesure de l’urgence.
Le changement climatique ne peut plus être considéré comme une simple phase normale de réchauffement et de refroidissement de la planète. L’activité humaine a modifié le climat de la Terre et son impact est de plus en plus visible. Les conséquences du changement climatique sur la santé physique, telles que la pollution, la propagation des maladies et la pénurie alimentaire, sont de plus en plus reconnues. Mais les professionnels de la santé mentale soulignent également une conséquence grave pour la santé mentale : l’éco-anxiété.
2,5 millions de Français seraient éco-anxieux au point de devoir consulter un psychothérapeute. Comment façonner une société où la peur du réchauffement demeure un moteur et non un inhibiteur à l’action ?
Réseau des professionnels de l'Accompagnement Face à l'Urgence Ecologique. Notre réseau rassemble tout type de professionnel.le.s de l’accompagnement (psychologues, psychothérapeutes, psychiatres, coachs, sophrologues etc.) conscient.e.s de l’impact des phénomènes environnementaux sur la santé psychique et mentale. Il traite des nouvelles souffrances issues de la dégradation de notre écosystème telles que l’éco-anxiété, la solastalgie et le deuil écologique. Nous partageons un socle de valeurs communes qui nous relient : respect, bienveillance, accueil de la diversité, humilité, équité, justice et espérance... Nous sommes individuellement convaincu.e.s de l'importance de favoriser la reconnexion avec le vivant (environnement humain et non humain) pour contribuer à construire un monde pérenne, apte à traverser les tumultes actuels et à venir.

avril 2023

Pour certain·e·s, la crise climatique crée une véritable angoisse. Impuissance, colère, agacement... Comment aller bien dans un monde qui va mal ? Pour rester optimiste ou simplement mieux vivre cette urgence écologique, trois expertes nous livrent leurs précieux conseils.
Un chercheur Belge en proie à une éco-anxiété presque paralysante avait trouvé refuge auprès d’Eliza, un chatbot utilisant la technologie de ChatGPT. Mais au terme de six semaines d’échanges intensifs, il s’est donné la mort.

mars 2023

Depuis le rapport spécial du GIEC en 2018, la pandémie, la guerre en Ukraine, la montée de l’autoritarisme, l’expansion des réseaux sociaux et des nouvelles technologies comme l’IA, et la crise énergétique, nous les Occidentaux semblons dépassés par la masse d’information anxiogène qui nous parvient. Dans la vie privée, au travail, dans l’engagement sociétal, nous sommes submergés par un tsunami d’info qui peut nous conduire à l’épuisement, à la paralysie décisionnelle, au fatalisme et au désengagement, voire au burnout et à la dépression.
Crise économique, crise migratoire, dérèglement climatique, crise sanitaire, guerres, et plus récemment crise...
La peur panique comporte le risque d’inhiber l’action, tandis qu’une peur modérée la guidera.
LPE : Alice Desbiolles, vous êtes médecin spécialisée en santé publique et vous avez récemment publié deux ouvrages : L’Eco-anxiété. Vivre sereinement dans un monde abîmé, chez Fayard (2020), et plus récemment encore, Réparer la santé. Démocratie, éthique et prévention, aux éditions Rue de l’échiquier (2023). Le second part de la COVID et de ses ravages pour s’étendre aux questions plus générales de santé publique ; nous allons plutôt ici mettre l’accent sur le premier de ces deux livres. Le titre du premier est on ne peut plus explicite. Pouvez-vous succinctement vous présenter ?

février 2023

Comment alerter les humains sur les mutations en cours ? Ceux qui ont vécu dans les années 1930 se posaient la même question devant l’apocalypse qui menaçait. Et rien ne se passa avant la déflagration de l’automne 1939. Nous ne sommes pas dans le même cas de figure, mais l’avenir n’est sans doute pas aussi radieux que le laisse penser l’insouciance des politiques. (Gilles Fumey)
Comment alerter les humains sur les mutations en cours ? Ceux qui ont vécu dans les années 1930 se posaient la même question devant l’apocalypse qui menaçait. Et rien ne se passa avant la déflagration de l’automne 1939. Nous ne sommes pas dans le même cas de figure, mais l’avenir n’est sans doute pas aussi radieux que le laisse penser l’insouciance des politiques. (Gilles Fumey)
Ces hommes et femmes qui dépassent leur écoanxiété et gardent la pêche, ce sont les « écoptimistes ». Dans un livre (Seuil-Reporterre), la journaliste Dorothée Moisan nous transmet leurs réjouissantes recettes de survie. Le livre de la journaliste Dorothée Moisan « Les Écoptimistes » est disponible dans la collection Seuil-Reporterre depuis février 2023. Rendez-vous lundi 13 février à l’Académie du climat, à Paris, pour la soirée de lancement du livre. J’aurais pu naître dans une famille de militants écolos, (...)
Cauchemars, difficulté à se projeter dans le futur, angoisses, etc. Les émotions négatives liées aux problèmes écologiques présents ou futurs touchent de nombreuses personnes. En Bourgogne-Franche-Comté, certaines nous livrent...
TÉMOIGNAGES - Entre éco-anxiété et convictions, ils délaissent l'avion et certaines destinations, prévoient des plages de vacances plus longues et préparent minutieusement leur escapade.

janvier 2023

Les risques écologiques et politiques actuels expliquent le climat d’anxiété dans lequel nous vivons. Tout en soulignant la dynamique destructrice du désespoir, Corine Pelluchon montre que la confrontation à la possibilité d’un effondrement de notre civilisation est l’occasion d’un changement ouvrant un horizon d’espérance. Cela suppose de comprendre que l’espérance n’a rien à voir avec l’optimisme qui masque la gravité de la situation et qu’elle se distingue aussi de l’espoir qui exprime le souhait de voir ses désirs personnels se réaliser. Opposée au déni, l’espérance implique l’épreuve du négatif. Elle est la traversée de l’impossible.
Déferlement des émotions, cerveau en surchauffe…Décryptez ce qui se passe en vous pour apprivoiser vos émotions et lutter contre l’éco-anxiété !Feux de forêt de plus en plus fréquents, canicules à répétition, sécheresse, multiplication des catastrophes naturelles, disparition d’espèces animales, inactions des gouvernements face au dérèglement climatique… Les mauvaises nouvelles s’accumulent et les angoisses (individuelle et collective) grimpent en flèche comme les températures, nos émotions se retrouvent dansla tourmente et tout cela fait naître en nous cette fameuse éco-anxiété !Après un bref rappel de la situation climatique et environnementale, et des conséquences émotionnelles que cela déclenche en nous, partez à la découverte de vos émotions, de vos pensées et du fonctionnement de votre cerveau pour apprendre à gérer votre éco-anxiété à l’aide de plus d’une vingtaine d’exercicesspécifiques.Ne subissez plus vos émotions, comprenez-les pour vivre plus sereinement et pour combattre, à votre niveau, le dérèg
Dans le climat d’éco-anxiété ambiant, la philosophe Corine Pelluchon délivre un message d’espoir: c’est la fin d’un monde mais aussi l’occasion d’un changement, d’un horizon d’espérance.

décembre 2022

la jeunesse souffrirait de ce qu'on nomme l'éco-anxiété face au drame qui se profile et chercherait à agir, tandis que les seniors vivraient leur retraite les doigts de pied en éventail. Il semblerait en réalité que de nombreuses personnes âgées souffrent également d'éco-anxiété.
Face à l’inaction, à l’absence de mobilisation concrète pour la transition écologique, la colère et la frustration montent. Deviendra-t-on, comme le suggère Frédéric Lordon, éco-furieux ?
Éco-anxiété, éco-sensibilité ou solastalgie. Souffrir de la destruction de la planète et du réchauffement climatique est un concept arrivé très tardivement en France. La psychothérapeute Charline Schmerber est une des pionnières dans la prise en charge de ces angoisses en France. Entretien.

novembre 2022

Certains jeunes se sentent anxieux à cause du réchauffement climatique, et de ses conséquences sur la planète. Voici quelques témoignages.
La COP27 fait ressortir un constat sans appel : les émissions de CO2 vont dépasser en 2022 leur niveau record. Cette annonce risque-t-elle d’augmenter le syndrome d’éco-anxiété dont on parle de plus en plus ? Certainement, mais là n’est pas le problème.

octobre 2022

Face au nombre croissant d'étudiants touchés par l'écoanxiété, des écoles d'ingénieurs prennent les devants en offrant des lieux d'expression. Un rôle essentiel, d'après les experts, qui rappellent que la solitude entretient régulièrement ce désarroi.
Que ressentent les jeunes éco-anxieux ? Comment perçoivent-ils l’aspect personnel, intime, collectif et politique de l’imminence du réchauffement climatique et de ses conséquences ? Dans une étude conduite par la Fondation Jean-Jaurès et le Forum français de la jeunesse, Marie Caillaud, Rémi Lauwerier et Théo Verdier dressent le portrait d’une génération qui fait face aux conséquences du dérèglement climatique en s’appuyant sur 34 entretiens menés avec des jeunes de 18 à 30 ans –
Plus de la moitié des répondants à une enquête sur l’éco-anxiété chez les jeunes déclarent ressentir de la colère en réaction aux crises écologiques et aux angoisses qu’elles provoquent. Un sur deux reconnaît à leurs parents un rôle dans la sensibilisation aux enjeux environnementaux tandis que le tiers d’entre eux « datent le début de leur préoccupation au lycée », selon les auteurs d’une étude sur l’éco-anxiété chez les jeunes pour la Fondation Jean Jaurès et le Forum français pour la jeunesse...

septembre 2022

Cigales, grillons, oiseaux… La disparition des chants de la nature, symbole d’une biodiversité en souffrance, affecte profondément la diversité des paysages sonores. Dans ce deuxième épisode de notre série sur la solastalgie, en partenariat avec Nouvelles Écoutes et Les Others, Usbek & Rica revient sur la manière dont ces transformations altèrent notre environnement au quotidien ainsi que notre santé mentale.
Un nouvel incendie, qui s'est déclaré lundi en Gironde, a ravagé près de 1 800 hectares de forêt et provoqué l'évacuation de plusieurs centaines de personnes.
Plus d’un an après l’expulsion violente de leur zad, de jeunes protecteurs d’une forêt allemande souffrent : ils sont en « deuil face à la perte de la nature », résument les « psychologues pour le futur ».
Face à l’intensité et à la récurrence des épisodes climatiques extrêmes, manifestations concrètes des dérèglements écologiques, l’éco-anxiété prend de l’ampleur chez les jeunes. Et se meut souvent en raison d’agir.
On le sait depuis plusieurs années, on le voit encore plus ces derniers mois, la planète dépérit, et à grande vitesse. Alors on panique, on cède aux réflexes de survie : faut-il quitter les villes et s’installer à la campagne ? Apprendre les principes de la permaculture pour vivre en autosuffisance ? Est-il encore bien sage de mettre au monde des enfants ? Cet éveil écologique traumatogène, la psychothérapeute Charline Schmerber l’a vécu en 2018, avant de comprendre que la lucidité – même si elle a un prix, parfois un peu désagréable – est d’une grande utilité. Cette prise de conscience l’a amenée à « composter » son éco-anxiété afin d’en faire le phare de sa pratique thérapeutique. Depuis trois ans maintenant, elle accueille dans son cabinet des patients éco-anxieux et les accompagne pour comprendre, apprivoiser et dépasser leurs angoisses. Avec ce guide, vous trouverez le meilleur compagnon de route pour, à votre tour, transformer votre éco-anxiété en élan de vie. En proposant des témoignages et des exercic

août 2022

Dans cet épisode du podcast du « Monde » consacré au défi climatique, la pédopsychiatre Laelia Benoit revient sur l’écoanxiété et l’impact du réchauffement de la planète sur notre notre santé mentale. L’angoisse face au changement climatique porte un nom : l’écoanxiété. Elle concerne en France près de 80 % des jeunes et de très nombreux adultes. Comment faire pour ne pas être dévoré par cette inquiétude ? Pour ne pas paniquer en regardant sur Instagram la forêt amazonienne qui brûle et les koalas australiens qui meurent ? Comment ne pas sombrer dans la dépression alors que les choses n’avancent pas assez vite ?
L'été, "on voit des vagues de personnes qui ont du mal à se projeter dans un avenir qui paraît de plus en plus sombre", relate le psychiatre Antoine Pelissolo, chef de service au CHU Henri-Mondor de Créteil et co-auteur du livre Les émotions du dérèglement climatique, dimanche 7 août sur franceinfo, alors que la France est touchée par un sévère épisode de sécheresse.
Les habitants d’Europe de l’Ouest sont menacés directement par le réchauffement climatique, assure Valérie Masson-Delmotte, chercheuse en sciences du climat et coprésidente d’un des groupes de travail du GIEC, ce groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat.

juillet 2022

Le 28 juillet prochain, alors que nous entamons seulement la 2e moitié de l’année, l’humanité aura consommé la totalité des ressources que la Terre peut générer en une année. Et nous perdons sans cesse du terrain : en 1970, ce jour intervenait le 29 décembre, en 2021, c’était le 29 juillet. Face à ce constat toujours plus alarmant, certaines voix se dressent. Comme celle de l’activiste Camille Étienne.
L’éco-anxiété, cette angoisse vis-à-vis de l’avenir de notre planète, a gagné la moitié de la jeunesse, dans une dizaine de pays, dont la France. Cette détresse du XXIe siècle reflète des périls environnementaux grandissants. Mais quels sont les mécanismes qui l’alimentent ? France 24 est allée à la rencontre de jeunes éco-anxieux et de psychologues ou thérapeutes confrontés à l’explosion du phénomène.

juin 2022

Face à la crise climatique, l’écoanxiété peut devenir un moteur d’engagement, écrivent les auteurs de cette tribune. Les émotions, dont la colère, peuvent prendre une réelle tournure politique.
Une contribution de Delphine Pouchain, Maîtresse de conférences en sciences économiques, Sciences Po Lille et Emmanuel Petit, Professeur de sciences économiques, Université de Bordeaux
En 2021, un article du Lancet révélait que, sur 10 000 jeunes de 16 à 25 ans interrogés dans dix pays, la moitié déclarait que le changement climatique les rendait tristes, anxieux, en colère, impuissants et coupables.

mai 2022

Nos cœurs s’affolent souvent face à l’avenir ou à la probabilité de quitter sa famille. Désormais, ces angoisses sont collectives. La solastalgie, vous connaissez ?
L’angoisse liée à la crise climatique a désormais un nom : l’écoanxiété. Comment les jeunes vivent-ils en s’attendant au pire ? Pourquoi l’écoanxiété est-elle devenue un outil au service du pouvoir ? Comment les émotions peuvent-elles devenir une arme politique ? Les trois volets de notre enquête.

avril 2022

Thérapies, stages... Un business se développe autour de l’écoanxiété. Autant d’injonctions à prendre soin de soi, qui dépolitisent la question écologique. Pour les chercheurs, le pouvoir chercherait ainsi à rendre les opposants « inoffensifs ».
Face à la catastrophe climatique, l’écoanxiété mine de plus en plus sévèrement notre psyché. Elle s’enracine chez les nouvelles générations, dont les vies seront dramatiquement affectées par les désastres à venir. Reporterre a recueilli leurs témoignages.
Voici Vincent Mignerot sur les tabous de l'effondrement et le dangers de nos émotions ! Si tu partages cette vidéo, les tabous liés à l'effondrement reculent.

mars 2022

Avec la collaboration de Jonathan Ramacieri - Préface de Robert Laplante. Alors que plusieurs vivent une écoanxiété grandissante et placent, année après année, l’environnement au sommet de leurs priorités, le ministère de l’Environnement du Québec s’avère trop souvent impuissant à assumer son rôle de protecteur des écosystèmes et de contrôleur des activités polluantes. Remplit-il véritablement sa mission ou maquille-t-il de vert les décisions de nos gouvernements pour mieux camoufler leur désengagement à l’égard des enjeux écologiques?

février 2022

Attentats, covid, inondations, Ukraine… la population a “dégusté” ces dernières années. Le docteur en psychologie Bernard Rimé décode les risques et la manière de s’en prémunir.
Le vocable « écoanxiété » a récemment fait son entrée dans le discours médiatique, celui des mouvements sociaux et au sein des milieux éducatifs. Si le milieu de la recherche n'est pas en reste, trop peu d'écrits, particulièrement en français, se sont penchés sur le phénomène que le terme « écoanxiété » tente de saisir et sa prise en compte en éducation. En vue de contribuer à combler cet écart, cet article mobilise des perspectives ancrées en psychologie et en sociologie critique, fondées sur une recension d’écrits et les résultats d’une recherche empirique exploratoire. Il a pour objectifs 1) de clarifier les contours de cette notion, 2) d’exposer certaines stratégies de régulation de l’écoanxiété et les enjeux qui y sont associés, et 3) de fournir des pistes de réflexion pour l’intervention en éducation relative à l’environnement (ERE).
Trois jeunes sur quatre sont éco-anxieux, nous apprenait fin 2021 une étude du Lancet. Demain, fera-t-on face à une génération de dépressifs ? Pas forcément, nous apprennent la sociologue Dominique Méda et le psychologue Pierre-Eric Sutter, qui ont tous deux participé à l’exposition « Renaissances », visible à la Cité des sciences et de l’industrie jusqu’au 6 mars 2022. Il est possible de surmonter l’effondrement et l’éco-anxiété, à l’échelle individuelle comme collective.
Dans le petit milieu universitaire de la recherche environnementale, exercer son métier est devenu un défi psychologique à part entière. Face aux vagues de « mauvaises nouvelles » scientifiques, à l’inaction générale et à la désinvolture des politiques, de plus en plus de chercheurs ne cachent plus leur anxiété. Bien souvent, celle-ci prend la forme d’un stress diffus mais permanent, encore mal compris par les hiérarchies concernées. Enquête.

janvier 2022

Pour les militant écologistes, l’absence de réaction des politiques et l’atonie générale face à la catastrophe annoncée peuvent être source d’inquiétude, avec des conséquences bien réelles.
Le constat n’est pas tellement surprenant ; dans un contexte de crise écologique couplée d’une inaction climatique, ou découplée de la mise en œuvre d’une politique véritablement écologique, que pourrions-nous attendre d’autre de la part de l’humanité que des sentiments d’anxiété, de peur ou d’inquiétude face au risque de sa propre extinction. Osons le dire,, face à la mort (la sienne, celle de ses proches ou des personnes les plus vulnérables), le vrai malade est celui qui refuse de s’en inquiéter. Diagnostic.
Le changement climatique ne détraque pas seulement le thermomètre mondial, il a aussi un impact sur notre santé mentale. Comment y faire face ? On fait le point dans le cinquième épisode des \"Calottes sont cuites\", le podcast de GEO et Météo-France.
Depuis 2015, la collapsologie a suscité des torrents de commentaires, mais peu de regards humoristiques et grinçants. Un chant poétique est parfois plus puissant et juste que des rayons de bibliothèque. Comment transformer la sidération en élan ? Métamorphoser l’éco-anxiété en intelligence et pratiques collectives ? En écoutant les Tabanards, musicien·ne·s et chanteur·se·s occitans aveyronnais. Les Tabanards 7 janvier 2022
L’écoanxiété, cette angoisse à l’égard du changement climatique dont témoignent de plus en plus de jeunes, n’est pas une maladie. Ce trouble appelle plutôt à une « réponse sociale », selon la pédopsychiatre Laelia Benoit.
L’être humain est tout aussi capable d’agir et de faire preuve d’altruisme que de se montrer passif et égoïste. Plus nous réaliserons que la crise climatique est réelle, plus nous prendrons conscience de notre part de responsabilité.

décembre 2021

Un Belge sur dix souffre d'éco-anxiété sévère. C'est ce qui ressort d'une étude de l'Université catholique de Louvain menée dans huit pays d'Europe et d'Afrique.
Largest scientific study of its kind finds climate anxiety affects the daily life and functioning of nearly half of children and young people surveyed globally.

novembre 2021

Éco-anxiété, pathologie ou bon sens ? - 36.9°Tous les reportages de 36.9°: De plus en plus de jeunes souffrent d’’éco-anxiété, une nouvelle forme d’angoisse liée à la crise climatique. Des psychothérapeutes réfléchissent à de nouvelles prises en charge pour cette pathologie, qui rappelle le traumatisme des victimes de violence ou d’accident. Un reportage d'Alain Orange et de Sophie Gabus
Une personne sur 10 est fortement impactée psychologiquement par l'urgence climatique et souffre d'éco-anxiété, montre lundi une étude menée dans huit pays d'Europe - dont la Belgique - et d'Afrique par des scientifiques de l'UCLouvain.
deux questions : 1/ Le changement climatique a-t-il sur eux des incidences émotionnelles, si oui lesquelles, et celles-ci ont-elles évolué dans le temps ? ; 2/ Comment perçoivent-ils le sujet de l’écoanxiété (l’angoisse liée au changement climatique et aux dégradations écologiques, qui fait de plus en plus parler, s’agissant des jeunes générations mais pas seulement), et estiment-ils avoir un rôle à jouer sur ce sujet en tant que climatologues ?
Several terms have been used to describe the negative mental health implications of environmental degradation, including ecological grief, solastalgia, climate and eco-anxiety. The American Psychological Association defines eco-anxiety as a “chronic fear of environmental doom”. Some psychiatrists describe this as an anticipated trauma or a “pre-traumatic stress disorder”.
Deux jours après l’ouverture de la COP26, les climatologues ne sont guère optimistes quant aux engagements qui seront pris par les États, à en croire un sondage publié le 1er novembre par la revue Nature.
Dans un tel contexte, il est désormais beaucoup question d’éco-anxiété dans la presse. Celle-ci est même souvent considérée comme le nouveau « mal du siècle ». Mais qu’entend-on au juste par ce terme ? Est-ce la même chose que la solastalgie ou encore la collapsologie ? Peut-on parler d’une véritable maladie mentale à son propos ?

octobre 2021

A chaque rapport du GIEC, COP ou catastrophe écologique, des vagues de patients «éco-anxieux» déferlent dans les cabinets de psychothérapeutes sensibilisés à la question. Un état de fait qui pousse la discipline à l’introspection.
Une enquête récente, auprès d’un large échantillon de jeunes dans dix pays, révèle que 84 % d’entre eux sont « au moins modérément inquiets en raison du changement climatique » ; et que plus de la moitié ressentent des émotions négatives telles que la tristesse, la colère, l’impuissance ou la culpabilité. Enfin, plus de 45 % ont déclaré que ces sentiments négatifs à l’égard du changement climatique affectent leur vie quotidienne.
The World’s Next Big Problem Is That We’re Too Depressed and Traumatized to Fix All the Others
La COP 26 qui se tient du 31 octobre au 12 novembre sera un rendez-vous important pour l’avenir des futures générations d’adultes. Confrontées à de plus en plus de vagues de chaleur, d’inondations et de feux de forêts, et submergées d’informations sur une planète en pleine crise, celles-ci voient leur santé mentale décliner. Témoignages.
60% des jeunes sont « très » voire « extrêmement » inquiets face au changement climatique mondial. C’est l’une des conclusions alarmantes que met en avant une étude scientifique parue en cette rentrée des classes1. Cette inquiétude se décline en divers états émotionnels.
Nous sommes tous concernés par le changement climatique, car nous sommes tous à risque lors de certains épisodes extrêmes, comme les canicules par exemple. Les effets nous semblent être surtout physiologiques : on dort mal, on est fatigué… en réalité, derrière ces effets biologiques, les conséquences sont aussi psychologiques, car le corps est soudainement soumis à un stress, ce qui augmente la probabilité de développer un trouble psychiatrique.
Le sentiment d’impuissance, en particulier durant la pandémie et la crise écologique que nos sociétés traversent, est une expérience commune qui pourrait bien constituer le symptôme de notre temps. 
Jongeren kampen steeds vaker met gevoelens van angst en moedeloosheid over de toestand van ons klimaat. Experts waarschuwen voor de gevolgen daarvan voor de maatschappij. ‘Leiders moeten dringend werk maken van de uitrol van een pad dat naar een gelukkige en gezonde toekomst leidt.’

septembre 2021

Face aux basculements et catastrophes que la science nous annonce, des sentiments divers nous envahissent qui souvent nous paralysent: déni, colère, angoisse, tristesse, impuissance... La première question qui nous vient est: "Que faire ?" Et s'il y avait une autre question, moins urgente mais plus importante?
Les chercheurs de l'université britannique de Bath, en collaboration avec d'autres institutions, ont mené une enquête auprès de 10.000 jeunes âgés de 16 à 25 ans dans dix pays différents. Leur étude, financée par l'ONG Avaaz, est encore en cours d'évaluation pour être publiée dans la revue Lancet Planetary Health. En interrogeant les jeunes sur leurs opinions et sentiments à l'égard du réchauffement climatique, les chercheurs ont mis en évidence l'étendue des conséquences psychologiques du changement climatique.
« Nous avons échoué à prendre soin de la planète », « Le futur est effrayant », « L’humanité est condamnée » : ces terribles constat sont partagés par respectivement 83, 75 et 56% des 10 000 jeunes de 16 à 25 ans originaires de 10 pays interrogés par des chercheurs d’universités britanniques, américaines et finlandaise.
L’anxiété des jeunes liée aux changements climatiques est un phénomène global, partagé par la jeunesse de pays du Nord comme du Sud de la planète. C’est le résultat inquiétant d’une vaste étude de l’Université de Bath (UK), approuvée pour publication dans la revue The Lancet Planetary Health et relayée par Le Monde. Les auteurs ont collecté des données auprès de 10.000 jeunes gens de 16 à 25 ans. Les jeunes ont été invités à intervalle régulier à compléter des enquêtes, entre le 18 mai et le 7 juin 2021. Ils étaient au courant de la durée de l’enquête, mais n’en connaissaient pas le sujet.


Présélections – choix :


espace50x10 facebook