Jusqu’où peut-on utiliser la nature ?

Le capitalisme contemporain a profondément transformé les liens entre nature et société. Les modalités d’intervention publique sont, dès lors, conditionnées par les cadres de pensée néolibéraux, et ce qui était avant bien commun de l’humanité peut désormais être privatisé. Comment, dans ce contexte, penser la gratuité de la nature ? L’approche critique proposée lors de ce séminaire nous montre que prendre en propriété la nature pose des questions éthiques et politiques – y compris à l’échelle européenne.

Rencontre avec Aurélie Trouvé, maître de conférences en économie à AgroParisTech, discutée par Samuel Pinaud, maître de conférences en sociologie à l’Université Paris Dauphine et animée par Pierre Robert, maître de conférences en économie à l’Université de Lille.

Peut-on recycler le capitalisme?

https://www.mouvement-up.fr/evenement/peut-on-recycler-le-capitalisme/

Selon le dernier baromètre de la confiance politique publié en février 2021, 41% des Français souhaitent une réforme en profondeur du système capitaliste. Un système économique qui ne tient plus ses promesses de progrès, dans lequel les inégalités ne cessent de se creuser, et qui continue de surexploiter les ressources naturelles, sans tenir compte de l’urgence climatique. Est-il possible de transformer le capitalisme pour le rendre plus responsable ? Faut-il créer un système alternatif qui respecte les humains et la planète. Si oui, par où commencer ?