Le système climatique, le système dynamique complexe par excellence ?

https://www.eventbrite.fr/e/billets-le-systeme-climatique-le-systeme-dynamique-complexe-par-excellence-147705786985

Avec Sylvie Joussaume, Climatologue, Directrice de recherche au CNRS, Directrice du GIS Climat-Environnement-Société

 

Sylvie Joussaume est climatologue, spécialisée dans l’étude des mécanismes des changements climatiques passés. Directeur de recherche au CNRS, elle a développé ses travaux de recherche au sein de l’Institut Pierre Simon Laplace, dans le Laboratoire des Sciences du Climat et de l’Environnement. Elle a participé à l’élaboration du 3ème rapport du GIEC en 2001 et a été membre de la délégation française pour le 4ème rapport du GIEC en 2007. Elle est également directrice d’un consortium de 17 laboratoires en Ile de France, le GIS « climat-environnement-société » dont l’objectif est de renforcer la recherche interdisciplinaire sur le changement climatique et ses impacts sur l’environnement et la société.

Valérie Masson-Delmotte – Le rapport du GIEC comme feuille de route

https://www.eventbrite.fr/e/billets-webinaire-conversation-avec-valerie-masson-delmotte-le-rapport-du-giec-147142947517?aff=ebdssbonlinesearch

Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), créé en 1988, réunit un panel de scientifiques qui alimentent notre société en informations sur les changements climatiques, leurs causes, leurs répercussions potentielles et les stratégies de parade. Il est une des clés de voûte pour engager la lutte contre le changement climatique.

Valérie Masson Delmotte est membre du GIEC et du Haut Conseil pour le Climat. Au-delà de la rédaction des rapports, elle milite et œuvre pour que les travaux du GIEC puissent être entendus et compris par tous. Son travail, d’une importance capitale, permet chaque jour d’alimenter les feuilles de route et stratégies de nos activités.

Nous aurons plaisir à échanger avec Valérie Masson-Delmotte pour mieux comprendre les travaux du GIEC, et les répercussions qu’ils devraient avoir sur nos sociétés.

Quel lien entre énergie, climat, économie, des nations et modes de vie ?

voir le lien de l’événement

Avec Matthieu Auzanneau, Directeur du Shift Project

Matthieu Auzanneau dirige le Shift Project depuis octobre 2016. Il avait déjà rejoint l’équipe du think tank aux affaires publiques et à la prospective, après plus de dix ans de journalisme à la croisée de l’économie et l’écologie (Le Monde, Arte, etc.). Il est depuis 2010 blogueur invité de la rédaction du Monde, avec le blog Oil Man | Chroniques du début de la fin du pétrole. Il a publié Or Noir, la grande histoire du pétrole (La Découverte, 2015), récompensé par le Prix spécial de l’Association des économistes de l’énergie (AEE) en 2016.

Interactions climat ‹› biodiversité ‹› santé

Voir le lien de l’événement

Avec Serge Morand, chercheur en écologie de la santé au CNRS et au CIRAD

Serge Morand est écologue de la santé, spécialiste des maladies infectieuses, chercheur au CNRS et au CIRAD. Depuis plus de 10 ans il mène notamment des recherches sur les liens entre biodiversité et santé. Installé en Asie du Sud est, il s’implique dans de nombreuses études de terrain avec les communautés en interaction avec de nombreuses autres disciplines, pour repenser la santé dans la société et dans son environnement, vers une sociale écologie de la santé.

Enjeux climatiques et environnementaux : l’éclairage scientifique et pédagogique

Voir le lien de l’événement

Ecologie, transition énergétique, impact environnementaux, enjeux climatiques… pas évident de s’y retrouver et d’avoir les idées aux clair tant ces sujets sont vastes et connexes.

Afin de mieux comprendre les multiples facettes et répercussions de la crise climatique et environnementale, venez assister à notre série de webinaire !

2 févrierOptimisme, catastrophisme, pragmatisme… Quel discours pour parler efficacement de la crise climatique ? Analyse de discours environnementaux, trucs & astuces pour être audibles sur les sujets liés au climat.

2 marsCombien ça pèse un tweet ? Tour d’horizon de l’impact environnemental du numérique.

6 avrilAprès le constat climatique, comment passer à l’action ? Les 5 étapes clefs de la transition environnementale aux échelles individuelles, collectives et professionnelles

4 maiAvons-nous toujours confiance en la science ? Fact-checking et sens critique appliqués aux débats de l’écologie

C’est tous les premiers mardi du mois, de 18h30 à 19h30 !

J’ai lu pour vous : L’encyclique « Laudato Si’ : sur la sauvegarde de la maison commune »

voir le lien de l’évènement.

 » J’AI LU POUR VOUS  » n’est pas un moment de critique littéraire mais bien l’effeuillage d’un texte (livre ou article) avec pour objectif de mettre en avant le contenu réel du texte en vue de pouvoir outiller les participant·e·s dans leur envie et choix de prendre ou non un temps de lecture dans cette direction.

Encyclique LAUDATO SI’  : Sur la sauvegarde de la maison commune

Au travers de ce texte de 191 pages, le Pape dépeint sans angélisme le monde d’aujourd’hui et pose un regard particulièrement critque et engagé sur le modèle économique et financier à l’origine de problèmes majeurs.

Indépendemment de nos croyances religieuses respectives, ce texte pose certaines clés de compréhension et trace des pistes de solutions que nous vous proposons de résumer au même tire que les pistes de solutions d’autres auteur·rices.

Animation : Françoise Louveaux et  Didier Palange

Résilience et adaptation : comment se préparer aux catastrophes naturelles de demain ?

https://www.expertisefrance.fr/actualite?id=830071

Inondations, cyclones, séismes… Le dérèglement climatique donne lieu à une multiplication des catastrophes naturelles qui pèsent durablement sur les populations, les ressources et les infrastructures des pays. Ces risques naturels sont des facteurs d’instabilité d’autant plus prégnants dans des zones déjà touchées par des difficultés politiques, économiques et sociales.

Pour prévenir les risques et garantir une réponse efficace en cas de catastrophe naturelle, les pays doivent opérer une transformation d’ampleur dans leur mode de fonctionnement pour garantir leur résilience et leur stabilité. Ils doivent notamment s’adapter en réduisant les activités polluantes et nocives pour l’environnement tout en développant des systèmes efficaces de prévention et de gestion des risques au niveau national mais aussi en lien avec les pays transfrontaliers. Pour prévenir, préparer et répondre aux catastrophes, tous les acteurs doivent être impliqués, des institutions à la protection civile en passant par les populations.

Dans ce contexte, par quels moyens renforcer la résilience des pays face au changement climatique et aux catastrophes naturelles ? Dans quelle mesure l’échange de savoir-faire peut-il appuyer les pays dans la gestion et la réponse aux risques naturels ?

Pour alimenter les débats seront présents :

M. Éric Bruder, directeur d’Émeraude sécurité globale,

M. Edward Turvill, responsable de la composante Résilience du programme ReSEMBiD.

La conférence sera modérée par Mme Anne-Cécile Bras, journaliste à RFI, émission « C’est pas du vent » et conclue par M. Jérémie Pellet, directeur général d’Expertise France.

Comment se préparer aux catastrophes naturelles de demain ?

Voir le lien de l’événement

Inondations, cyclones, séismes… Le dérèglement climatique donne lieu à une multiplication des catastrophes naturelles qui pèsent durablement sur les populations, les ressources et les infrastructures des pays. Ces risques naturels sont des facteurs d’instabilité d’autant plus prégnants dans des zones déjà touchées par des difficultés politiques, économiques et sociales.

Pour prévenir les risques et garantir une réponse efficace en cas de catastrophe naturelle, les pays doivent opérer une transformation d’ampleur dans leur mode de fonctionnement pour garantir leur résilience et leur stabilité. Ils doivent notamment s’adapter en réduisant les activités polluantes et nocives pour l’environnement tout en développant des systèmes efficaces de prévention et de gestion des risques au niveau national mais aussi en lien avec les pays transfrontaliers. Pour prévenir, préparer et répondre aux catastrophes, tous les acteurs doivent être impliqués, des institutions à la protection civile en passant par les populations.

Dans ce contexte, par quels moyens renforcer la résilience des pays face au changement climatique et aux catastrophes naturelles ? Dans quelle mesure l’échange de savoir-faire peut-il appuyer les pays dans la gestion et la réponse aux risques naturels ?