Listing

OA - Liste

2024

En seulement deux ans, la pandémie de Covid-19 a anéanti plus de dix ans de progrès en termes d'espérance de vie à la naissance et d'espérance de vie en bonne santé (EVBS), selon le dernier rapport de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) sur les statistiques sanitaires mondiales.
Pendant la pandémie de coronavirus, les hôpitaux ont traité les patients avec des antibiotiques beaucoup trop souvent...
L’homme âgé de 72 a développé plus d’une cinquantaine de mutations du virus.
L'espérance de vie moyenne, qui ne cessait de progresser depuis des décennies à travers le monde, a subitement décliné en 2020 et 2021 pendant le plus gros de la pandémie de Covid-19, selon une étude parue mardi dans le Lancet.
En 2024, malgré la levée des mesures les plus strictes pour lutter contre la propagation du coronavirus, celui-ci est toujours bien présent.
Le gouvernement a engagé une procédure disciplinaire à l'encontre de trois praticiens de l'équipe de Didier Raoult à...
Dans le cadre du projet Icovac-France, un rapport accessible à tous fait le point des recherches menées sur les aspects humains et sociaux de la vaccination durant la pandémie de Covid-19.
Le chef de l'OMS est inquiet quant à l'avenir de l'accord de prévention des pandémies.
Une équipe suisse a découvert que certaines protéines du sang sont présentes en plus grande quantité chez les personnes souffrant d’un Covid long. Ce qui, finalement, “tombe sous le sens”, d’après un chercheur.
Près de 10.000 décès dus au Covid-19 ont été signalés en décembre, a annoncé mercredi l'Organisation mondiale de la Santé, avertissant que le virus reste vivace meme s'il peut passe en partie inaperçu.
Le variant JN.1 du SARS-CoV-2, issu de BA.2.86, présente une infectiosité pulmonaire accrue et interroge sur l'efficacité des vaccins actuels.
Une étude révèle que la fatigue et le malaise post-effort observés chez les personnes souffrant de COVID long seraient principalement dus à des dysfonctionnements mitochondriaux.
L’année 2024 ne signe toujours pas la disparition du Covid. Elle commence même avec une circulation intense du virus, selon les données de Santé publique France, notamment celles issues de l’analyse des eaux usées.
Une étude française parue le 2 janvier livre une estimation du nombre de morts au début de la pandémie de coronavirus potentiellement imputables au traitement promu par Didier Raoult.

2023

Aucune mesure supplémentaire n'est actuellement envisagée afin de réduire le nombre de cas de contamination au Covid-19, a indiqué mardi le SPF Santé publique.
Troisième cause de mortalité en 2021, le coronavirus pourrait aussi être responsable de la hausse de la mortalité des maladies vasculaires, selon une étude publiée par la Drees ce mardi 19 décembre.
L'OCDE a émis une liste de recommandations en cas de nouvelles crises sanitaires en Belgique.
Le nombre d'infections reste faible tout de même.
(SARS-CoV-2) - Le médecin généraliste basé à Charleroi, Marc Jamoulle, et un immunologiste de l'Institut Rega de la KU Leuven, Johan Van Weyenbergh, ont mené une étude démontrant la persistance du SARS-CoV-2 dans l'organisme des personnes atteintes de Covid de longue durée, a-t-on appris lundi.
La Cour de Justice de l’Union européenne (CJUE) a validé mardi certaines interdictions de voyage et obligations de...
Trois variant du virus font l’objet d’une surveillance renforcée et un quatrième doit venir se joindre à cette cohorte même s’il ne présente pas de gravité accrue de la maladie.
Dans son dernier avis, le Comité de veille et d’anticipation des risques sanitaires fustige le manque de prise en charge des patients atteints du syndrome post-Covid et recommande un financement dédié au sujet.
Un examen des études réalisées jusqu’à présent conclut que le port du masque aide à prévenir la propagation de la maladie.
Elle ciblera essentiellement les plus de 65 ans, les personnes fragiles, atteintes de comorbidités, les femmes enceintes, les résidents d’Ehpad ou encore les personnes au contact de personnes fragiles.
L'Organisation mondiale de la santé (OMS) s'inquiète de la hausse du nombre de cas de coronavirus constatés dans plusieurs pays alors que l'hiver approche.
Le rappel vaccinal ciblera essentiellement les plus de 65 ans, les personnes fragiles, atteintes de comorbidités, les femmes enceintes, les résidents d’Ehpad et les personnes vivant au contact de personnes fragiles.
Le virologue Steven Van Gucht a apporté son expertise pour analyser la situation dans le pays. “Le virus a commencé à se propager plus tôt que prévu”, déclare-t-il.
Plus de trois ans après le début de la pandémie, la reprise du Covid-19 fait resurgir des questions parfois oubliées. «Libé» fait le point sur les gestes préventifs à adopter.
Le variant BA.2.86 et ses très nombreuses mutations, qui circulait déjà notamment au Danemark, aux Etats-Unis et en Israël, a été trouvé chez un malade dans la région Grand Est, a affirmé Santé Publique France jeudi 30 août.
Ce variant avait été détecté jusqu’ici dans plusieurs pays, dont les Etats-Unis, le Danemark ou Israël, mais pas encore en France. Il est classé dans la catégorie des variants sous surveillance, en raison du très grand nombre de mutations du gène Spike qu’il porte.
L'Agence européenne des médicaments (EMA) a donné mercredi son feu vert à une nouvelle mise à jour du vaccin contre le coronavirus de Pfizer/BioNTech, cette fois pour le sous-variant Omicron XBB.1.5.
Cette mutation du virus issue du variant Omicron a été repérée dans plusieurs pays. Les scientifiques la surveillent avec attention, craignant qu’elle puisse passer toutes les barrières immunitaires.
Des chercheurs ont identifié une cible thérapeutique prometteuse pour le Covid long : une voie métabolique pro-inflammatoire étroitement liée aux symptômes de brouillard cérébral et de fatigue.
« Pour l’heure, l’impact potentiel des nombreuses mutations de BA.2.86 est inconnu », écrit l’OMS dans son bulletin épidémiologique consacré à la pandémie. Ce nouveau variant a été détecté en Israël, au Danemark et aux Etats-Unis.
Le Covid ne prend toujours pas de vacances et refait parler de lui au coeur de l'été en France comme dans d'autres pays, avec un rebond épidémique jusqu'alors modéré mais invitant à la vigilance.
”Eris”, c’est le nom du nouveau variant du Covid-19. Depuis la mi-juillet, l’OMS le surveille.
Dans un rapport publié vendredi, les agences expliquent qu’elles ne disposent toujours pas d’éléments validant la thèse que l’Institut de virologie de Wuhan ait travaillé sur un virus «suffisamment proche» de celui responsable du Covid-19.
Une chose est sûre : la campagne sera de moindre importance comparée aux précédentes.
Des chercheurs suisses ont évalué les symptômes à long terme et la santé des personnes non vaccinées ayant contracté la COVID-19. Résultat : 18% d'entre elles développeraient des symptômes persistants, souvent durant des années.
Lancé ce samedi 20 mai, ce partenariat à l’échelle internationale doit permettre de détecter rapidement les menaces posées par les maladies infectieuses émergentes comme le Covid-19, et partager les informations pour prévenir les pandémies.
L’Organisation mondiale de la santé acte la fin de la phase de crise sanitaire aiguë. Mais les problématiques mises en lumière par la pandémie, en matière de prévention, de recherche publique ou de solidarité internationale, ne doivent pas être occultées.
Ce variant issu d’Omicron a déjà contaminé dix personnes en France. Les symptômes ? Semblables à ceux d’une conjonctivite.
Un rapport de l’Unicef mercredi 19 avril pointe du doigt les contraintes subies par les systèmes de santé de nombreux pays du monde, causant un retour en arrière sans précédent en termes de vaccination infantile.
Variole du singe, Sras, Mers, Ebola, grippe aviaire, zika, VIH et sans doute Covid-19... Les zoonoses, maladies transmises à l'homme par des animaux, se sont multipliées ces dernières années, laissant craindre de...
L'Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que les adultes en bonne santé ne nécessitent pas de dose supplémentaire de vaccins anti-Covid, au-delà de la vaccination primaire et d'un premier booster, les bénéfices pour la santé étant minimes.
Une chercheuse française a mis la main sur des données brutes provenant du marché de Wuhan en 2020. Des éléments supplémentaires pour alimenter une origine animale du Covid-19.
Une analyse de séquences génétiques liées au marché de Huanan (Wuhan) suggère que des chiens viverrins infectés ont contribué à déclencher la pandémie de COVID-19, renforçant l'hypothèse que des animaux vendus au marché ont propagé le virus. Cela ne prouve pas que ces animaux ont déclenché la pandémie, mais cela rend cette théorie plus plausible. Les détails sur l'analyse génétique n'ont été révélés que récemment, ce qui soulève des questions sur la raison pour laquelle les données ont été retenues par la Chine.
Le texte de loi vise à obtenir la communication de « toute information sur les liens potentiels entre l’institut de virologie de Wuhan et l’origine du coronavirus ».
Le FBI a déclaré qu’il penche désormais pour la thèse d’une fuite de laboratoire. Mais ses explications vagues et le contexte politique chargé laissent pour l’instant les experts dubitatifs.
Le directeur du FBI Christopher Wray a estimé mardi qu'un accident de laboratoire à Wuhan en Chine est "très probablement" à l'origine de la pandémie de Covid-19, deux jours après une hypothèse similaire avancée par le ministère américain de l'Energie.
"Les cas de corona ont continué à augmenter, mais nous nous attendons plutôt à une petite vague, pour ce qui est déjà considéré aujourd'hui comme la dixième vague. Nous observons un mélange de variants omicrons avec des différences relativement faibles dans la force de croissance", a déclaré le virologue Yves Van Laethem, dans le dernier bulletin de santé publique distribué vendredi.
Le patron de l'Organisation mondiale de la santé s'est personellement engagé mercredi à tout faire pour obtenir "une réponse" sur les origines du Covid-19.
Une seule injection d'un nouveau traitement antiviral contre le Covid-19 a réduit de moitié, lors d'essais cliniques, le risque d'hospitalisation en cas d'infection, selon une étude publiée mercredi, dont les auteurs espèrent qu'elle débouchera sur un nouveau médicament pour les patients.
Des chercheurs ont regroupé l’ensemble des données disponibles et ont estimé que chez certaines personnes souffrant de COVID long, les symptômes pourraient persister à vie si aucun traitement n'est proposé.
Descendant d'Omicron, le sous-variant Kraken fait parler de lui à l’internationale.
Les chiffres officiels mis en avant par Pékin sont remis en cause par des déclarations locales, affirme la presse anglo-saxonne. Dans le Henan, près de 88,5 millions de personnes auraient contracté la maladie.
Les Européens ont convenu de faire à nouveau le point sur la situation et les mesures introduites « d’ici mi-janvier ». L’Italie, l’Espagne et la France avaient déjà pris la décision unilatéralement de rétablir des restrictions à l’entrée de leur territoire.

2022

Le pic des nouvelles infections au Covid-19 en Chine fait craindre une recrudescence de l’épidémie sur le continent européen.
Presque deux ans de pandémie et le coronavirus nous prend toujours autant la tête. Dans tous les sens du terme. Les études le confirment : le Sars-CoV-2 peut diffuser dans notre cerveau et entraîner des troubles neurologiques. Explications.
La Chine est touchée par l'une des plus importantes vagues de contaminations au Covid-19 depuis le début de la pandémie, il y a trois ans. Devant un vaste mouvement de protestation, elle a mis fin au début du mois de décembre à sa stratégie "zéro-Covid".
L’archipel connaît une nouvelle flambée de cas et se rapproche dangereusement du record de morts quotidien. Pourtant, les autorités semblent rester sourdes à la crise sanitaire.
Après avoir mis fin brutalement à sa politique zéro Covid début décembre, la Chine fait face à un pic des contaminations au Covid-19. Si la fin du dépistage systématique rend impossible de savoir exactement le nombre de personnes infectées, les témoignages se multiplient faisant part d'hôpitaux sous tension et de crématoriums débordés.
En 2020, alors que le monde était largement paralysé par la pandémie de COVID-19, la teneur de l’atmosphère en méthane a enregistré une croissance record. Une équipe de chercheurs a désormais fait la lumière sur ce phénomène pour le moins contre-intuitif. Les résultats ont été publiés dans la prestigieuse revue Nature ce 14 décembre.
La «grippette», «l’infection respiratoire la plus facile à soigner» de Didier Raoult, la COVID-19 donc, a tué environ 15 millions de fois en deux ans. C’est ce qu’affirme une équipe de l’Organisation mondiale de la sante (OMS) dans un article paru ce jour dans la revue scientifique Nature.
L’ampleur de la vague de contaminations est désormais « impossible » à déterminer, a concédé mercredi le ministère de la santé, les tests n’étant plus obligatoires.
Christian Lehmann est médecin et écrivain. Pour «Libération», il tient la chronique régulière d’une société traversée par le coronavirus. Il dénonce un discours porté notamment par la Société française de pédiatrie.
Entre une neuvième vague de Covid-19 qui monte inexorablement, le retour de la grippe et des niveaux records de bronchiolite chez les nourrissons, les signaux d'alerte s'affolent dans des hôpitaux français, confrontés à un manque flagrant de personnel.
Il y a un an, le 26 novembre 2021, l’Organisation mondiale de la santé désignait le variant B.1.1.529 comme variant préoccupant, sous l’appellation Omicron. Par quels mécanismes moléculaires ce lignage du SARS-CoV-2 a-t-il depuis évolué ? Quelles trajectoires évolutives a-t-il suivies pour générer de nombreux sous-lignages, eux-mêmes à l’origine de multiples sous-variants ? Et quelle sera l’évolution future du SARS-CoV-2 ? Des virologistes moléculaires et spécialistes en bioinformatique suisse, américain, japonais, italien et britannique, ont tenté de faire le point sur ces questions dans un article diffusé le 25 novembre 2022 sur le site virological.org.
Tôt ce dimanche, des protestations contre les confinements imposés par les autorités ont éclaté à Shanghai, dans plusieurs universités de Pékin et dans d’autres villes.
Des chercheurs du CNRS et de l’INSERM ont établi une corrélation quasi linéaire entre pollution aux particules fines et mortalité liée à la covid-19. Publiée dans la revue « Science of the Total Environment », cette étude lance un nouveau pavé dans la marre de l’inaction du gouvernement en matière de gestion de la qualité de l’air.
Nous devons comprendre la pandémie de Covid-19 comme une sous-crise de la crise climatique. L’inaction face au changement climatique, comme l’inaction face au Covid-19, n’est pas liée à un manque de reconnaissance de la gravité de ces crises, mais est due au problème de privilégier la création de richesse au détriment des vies humaines. Les décès dus à ces deux crises sont des meurtres sociaux.
Surmortalité liée au Covid-19, crise des opioïdes et maladies cardio-vasculaires participent à la chute de cet indicateur révélateur de l’état de santé des Américains.
Le «Daily Mail» a évoqué une expérience menée sur dix souris génétiquement modifiées, très sensibles à l’exposition aux premières souches du Sars-CoV-2. Le sujet, bien que traité de manière sensationnaliste par le tabloïd, soulève d’autres questions pertinentes.
La situation sanitaire en France et à l’étranger, en carte et en graphiques, actualisée chaque jour entre 19 heures et 20 heures.
Le Covid circule de plus en plus au sein de la population belge. Mais il n'y a pas encore de quoi s'inquiéter.
Le taux de reproduction s'établit à 1,236. Lorsqu'il est supérieur à 1, cet indicateur signifie que l'épidémie prend de l'ampleur. L'incidence, qui renseigne le nombre de nouveaux cas pour 100.000 habitants, atteint 247 sur 14 jours. La semaine dernière, Sciensano a indiqué que la Belgique devait s'attendre à une nouvelle vague de Covid-19 à la mi-octobre, d'après les modèles scientifiques.
Pourquoi la vaccination contre la grippe chez les publics cibles est particulièrement recommandée cette année.
La nouvelle campagne de vaccination s'avère être très importante pour éviter une surcharge dans les hôpitaux dans quelque semaines.
Santé, éducation, niveau de vie : un rapport de l’ONU, paru ce jeudi, alarme sur une baisse historique du développement humain en 2020 et 2021 dans quasiment tous les pays du globe. Il appelle à se détourner du modèle économique actuel, focalisé sur la croissance.
Aux États-Unis, l’espérance de vie à la naissance a baissé de 2,7 ans entre 2019 et 2021. Mais le pays «décroche» depuis quarante ans, rappelle la démographe Magali Barbieri, du fait de la crise des opioïdes, des maladies cardiovasculaires, et d’un système de santé défaillant.
Le Covid-19 est loin d’avoir livré tous ses secrets. Une nouvelle étude publiée ce jeudi dans The Lancet Psychiatry par des chercheurs de l’Université d’Oxford (ici) met en lumière le risque accru de certains troubles neurologiques et psychiatriques, même deux ans après l’infection au coronavirus. Autrement dit, certains symptômes de ce type peuvent se déclarer deux ans après l’infection au Covid-19… quel que soit le variant (Alpha, Delta, Omicron). Et les enfants ne sont pas exempts d’effets secondaires.
Deux études publiées mardi dans la prestigieuse revue Science concluent que la pandémie de Covid-19 a commencé sur le marché de la ville de Wuhan, en Chine, pointant ainsi vers une très probable origine animale du virus.
Les vaccins contre le Covid-19 ont sauvé 19,8 millions de vies dans le monde, indique l'Organisation mondiale de la santé (OMS) dans une nouvelle mise à jour vendredi.
Cette nouvelle campagne ciblera particulièrement les personnes immunodéprimées, celles de 65 ans et plus, les résidents des structures d'hébergement (maisons de repos, handicap, santé mentale), les professionnels de la santé et les 50-64 ans. Les femmes enceintes seront également visées, sachant que le risque d'un accouchement précoce est avéré en cas de cycle de vaccination incomplet, a également expliqué la ministre. Le reste de la population de 18 ans et plus pourra aussi toujours se faire vacciner sur base volontaire.
Le quotidien britannique The Sun rapporte les résultats édifiants d'une étude réalisée par les chercheurs du Kings College de Londres. Selon les auteurs, le coronavirus impacterait l'ensemble du corps humain et non pas uniquement le système respiratoire. D'après les données récoltées, un lien existerait entre une infection au Covid-19 et un plus grand risque de développer des maladies cardiovasculaires et du diabète. Cela se vérifierait particulièrement dans les trois mois qui suivent la contamination.
Entre le 11 et le 18 juillet, il y a eu en moyenne 162,7 admissions à l'hôpital par jour pour cause de Covid, soit une hausse de 9% par rapport à la période de référence précédente.
La pandémie de Covid-19 n'a pas tempéré l'appétit croissant pour les voyages en avions, et le nombre d'appareils dans le monde devrait grimper de 82% au cours de 20 prochaines années, estime Boeing dimanche.
La Chine a enregistré samedi son plus grand nombre de cas de Covid-19 depuis mai et des millions de personnes à travers le pays passaient le weekend en confinement en application de la stricte politique "zéro Covid".
Entre le 8 et le 14 juillet, il y a eu en moyenne 157,6 admissions à l'hôpital par jour pour cause de covid, soit une hausse de 13% par rapport à la période de référence précédente. Au total, 2.183 personnes positives au coronavirus sont actuellement hospitalisées, dont 98 patients traités en soins intensifs, selon les chiffres de l'Institut de santé publique Sciensano mis à jour vendredi matin. Entre le 5 et le 11 juillet, 7.898 nouvelles contaminations au Sars-CoV-2 ont été dépistées en moyenne par jour, en hausse de 26% par rapport à la semaine précédente.
Le nombre d'infections au coronavirus a doublé ces deux dernières semaines parmi les travailleurs, ressort-il du rapport bimensuel publié jeudi par le Professeur Lode Godderis (KU Leuven), spécialisé en médecine du travail.
Les contaminations sont en hausse, et ce, pour plusieurs raisons.
Accentuant les contradictions de notre monde, la pandémie de COVID-19 a suscité de vives polémiques dans le champ intellectuel, surtout à gauche. Dans ce contexte, la pensée de Michel Foucault a suscité des usages particulièrement divergents. Cet article revient sur ces polémiques, en montrant comment le philosophe peut, parmi d’autres, nous aider à sortir de certaines impasses contemporaines.
Selon les derniers chiffres de l’Office national des statistiques au Royaume-Uni, 1 personne sur 25 a été testée positive entre le 22 et le 29 juin en Angleterre. Des contaminations majoritairement causées par les sous-variants BA.4 et BA.5.
La préconisation vaut également pour toutes les personnes vulnérables, précisent le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) et l’Agence européenne des médicaments (EMA).
Un nouveau variant du covid devrait arriver en Belgique d'ici quelques jours. Doit-on déjà craindre pour notre hiver ?
Bruxelles et la Flandre sont repassées en rouge foncé sur la carte du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), mise à jour jeudi. La Wallonie conserve pour l'instant sa robe rouge, plus claire.
Le taux de reproduction du virus est quant à lui de 1,13. Lorsqu'il est supérieur à 1, cet indicateur signifie que l'épidémie tend à s'accélérer. L'incidence, qui renseigne le nombre de nouveaux cas pour 100.000 habitants, atteint 449 sur 14 jours.
Les infections au coronavirus au Royaume-Uni ont augmenté de plus d'un demi-million en une semaine.
L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a dit jeudi à l'AFP s'attendre à "des niveaux élevés" de Covid-19 cet été en Europe et appelé à surveiller le virus de près après un triplement des cas quotidiens depuis un mois.
Entre le 21 et le 28 juin, il y a eu en moyenne 101,1 admissions à l'hôpital par jour pour cause de covid, soit une hausse de 32% par rapport à la période de référence précédente, selon les chiffres de l'Institut de santé publique Sciensano mis à jour mardi matin.



Listing généré avec