Focus Climat

OA - Liste

COPERNICUS – Mises à jour

Résultats pour:
Ozone

juin 2024

Les quantités de HCFC, des substances destructrices de la couche d’ozone ayant une capacité de réchauffement 2 000 fois supérieure à celle du CO₂, sont en train de diminuer dans l’atmosphère. Une bonne nouvelle pour la couche d’ozone et pour le climat.
Grâce aux engagements internationaux, les hydrochlorofluorocarbures (HCFC), ces gaz climaticides utilisés dans les systèmes de réfrigération, de climatisation et les aérosols, sont en baisse, selon une étude publiée ce mardi.
Les engagements internationaux pour protéger la couche d'ozone portent leurs fruits alors que les concentrations dans l'atmosphère d'une famille de gaz nocifs, les HCFC, ont commencé à décliner plus vite que prévu, selon une étude publiée mardi.
L'ozone (O3) reste l'un des seuls polluants de l'air dont la concentration continue de croître. Et plus les émissions de gaz à effet de serre et la température planétaire en feront de même, plus cette variété instable de l'oxygène, à double tranchant, sera présente dans l'atmosphère. Cette logique, admise depuis longtemps, a été quantifiée pour l'une des premières fois dans une étude (1) publiée, le 2 juin, dans la revue Earth's Future. Quatre chercheurs américains et canadiens ont modélisé l'augmentation de l'O3 aux basses altitudes à l'horizon 2050 en fonction des projections du Groupe intergouvernemental d'experts sur le climat (Giec).
Selon une étude, la pollution à l’ozone en Europe provient en grande partie de la production de pays voisins. Les chercheurs plaident pour réglementation internationale.

avril 2024

Au début du mois dernier, le vortex polaire arctique — une masse d’air froid circulant au-dessus du pôle — a complètement inversé sa trajectoire.

novembre 2023

In 1987, the Montreal Protocol established a ban on substances responsible for destroying the ozone layer, which is essential for protection against the sun’s rays.
Une nouvelle étude réfute les évaluations précédentes et largement acceptées concernant l'état de la couche d'ozone (qui montraient qu'elle reviendrait à ses niveaux des années 1980 dès 2040).
En dépit de la diminution des chlorofluorocarbones, le trou au-dessus de l’Antarctique n’a pas encore été réduit de manière significative, selon une étude publiée mardi dans « Nature Communications ».

octobre 2023

Depuis le début des relevés d’observations dans les années 1970, le trou présent dans la couche d’ozone n’a jamais été aussi important. Un résultat étonnant, car les dernières prédictions se montraient optimistes.
Le trou de cette année dans la couche d'ozone au-dessus de l'Antarctique est l'un des plus grands jamais observés.

septembre 2023

Les fortes chaleurs, inédites pour un mois de septembre, entraînent des épisodes de pollution en Île-de-France et dans le Nord. Des mesures restrictions de la circulation automobile sont en vigueur ce vendredi 8 septembre.

août 2023

Le service européen de surveillance de l'atmosphère Copernicus (CAMS) se demande si cela conduira à un trou d'ozone plus grand que d'ordinaire.

mai 2023

Signé il y a plus de trente ans, le protocole de Montréal a permis de préserver la couche d’ozone mais aussi de retarder un peu le réchauffement climatique. Voilà qui montre à quel point le respect des accords internationaux peut être fructueux.
With the Montreal Protocol, life on Earth dodged a bullet we didn’t even know was headed our way.

mars 2023

En Suède, la laine de chanvre Ekolution vient d'obtenir le label EPD qui certifie qu'elle est bien neutre en carbone et même positive. Elle absorbe plus de gaz qu'elle n'en rejette !

février 2023

Depuis quelques jours, la France connaît un épisode de pollution aux particules fines. La physicienne de l’atmosphère Cathy Clerbaux explique les différentes pollutions de l'air et leur lien avec le réchauffement climatique.
Alors qu'un retour à la normale est annoncé pour la couche d'ozone, une nouvelle menace risque de déjouer les prévisions.

janvier 2023

Le trou dans la couche d'ozone devrait se résorber d'ici quarante ans au-dessus de l’Antarctique, et dès 2040 dans le reste du monde. Il avait été créé par la pollution humaine, particulièrement les chlorofluorocarbures (CFC) autrefois émis par de nombreux réfrigérateurs. Mais un protocole international a permis leur élimination. Une victoire qu’on pourrait répliquer au climat ? Réponse avec Sophie Godin-Beekmann, directrice de recherche au CNRS et présidente de la Commission internationale sur l’ozone.
Grâce à la mobilisation internationale contre les gaz qui l’ont trouée dans les années 1980, la couche d’ozone pourrait se rétablir en quelques décennies.


Présélections – choix :


espace50x10 facebook