Focus Santé

OA - Liste

Vers la Une

Résultats pour:
focussanté

2024

La future composition de l’Assemblée nationale sera décisive pour le futur climatique du pays. Certaines lois, en passe d’être votées avant la dissolution prononcée par Emmanuel Macron, pourraient ne jamais voir le jour.
Ce lundi 17 juin, le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE), qui a surveillé durant trois ans trente polluants organiques persistants dans 42 pays, appelle à une surveillance mondiale de ces substances.
Après une plainte de la collectivité, les géants de la chimie Arkema et Daikin ont tenté fin mai de nier leur rôle alors que des polluants éternels ont été retrouvés en quantité démesurée au sud de la ville.
Le quotidien australien “The Sydney Morning Herald” révèle que l’eau potable du robinet d’un grand nombre d’endroits contient une quantité importante de polluants éternels.
L’utilisation du bisphénol A pour les emballages alimentaires sera interdite à partir de la fin de cette année dans l’Union européenne, a annoncé mercredi la Commission européenne après avoir obtenu le feu vert des États membres. La Commission avait proposé il y a plusieurs mois d’interdire le bisphénol A dans les matériaux en contact avec les aliments. Cette substance, appelée aussi BPA, est utilisée dans la fabrication de ce qu’on appelle des plastiques "polycarbonates" (bouteilles en plastique, biberons, etc.) et de résines "époxy" (couche de protection à l’intérieur des conserves et des canettes), détaille Sciensano.
Tabac, aliments ultra-transformés, combustibles fossiles et alcool, promus par des lobbys industriels, sont responsables de 2,7 millions de décès par an en Europe, a alerté mercredi l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), qui appelle à une meilleure régulation.Ces "quatre industries tuent chaque jour au moins 7.000 personnes" à travers la région, qui compte 53 pays et s'étend jusqu'à l'Asie centrale, a indiqué le directeur régional Hans Kluge, cité dans un communiqué.
Depuis octobre 2023, la France abrite une nouvelle espèce d’insecte dangereuse : la tique Hyalomma marginatum.
Selon le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), « le changement climatique crée des conditions plus favorables à la propagation des moustiques invasifs dans des zones auparavant épargnées et à l’infection d’un plus grand nombre de personnes ».
Le ministre de l’Agriculture australien a beau affirmer qu’il n’y a “aucune raison de s’inquiéter de ruptures de stock”, malgré l’épidémie de grippe aviaire dans le sud-est du pays, les consommateurs se ruent sur les rayons. La chaîne de supermarchés Coles a annoncé limiter l’achat à deux boîtes d’œufs par personne.
Tribune | Pour une prise en compte des causes environnementales du cancer (polluants, pesticides ou perturbateurs endocriniens).
La fumée des incendies est responsable de dizaines de milliers de décès prématurés dans l’État américain, selon une étude.
Le virus H5N1 continue de se répandre dans les élevages laitiers américains. Modérément inquiets, les scientifiques déplorent un manque de transparence qui permettrait de mieux contrôler le risque que ce virus d’origine animale mute et devienne transmissible entre humains.
Le décès du premier cas humain de grippe aviaire H5N2 est "multifactoriel", a indiqué l’Organisation mondiale de la santé vendredi. L’OMS a annoncé mercredi qu’un premier cas humain de H5N2, confirmé en laboratoire, avait été signalé au Mexique, en précisant qu’il était décédé le 24 avril. Selon le ministère mexicain de la Santé, l’homme de 59 ans souffrait "de maladie rénale chronique, de diabète de type 2" et, "depuis longtemps d’hypertension artérielle systémique". Il était alité depuis trois semaines avant l’apparition des symptômes, qui se sont manifestés le 17 avril par de la fièvre, un essoufflement, des diarrhées, des nausées et un malaise général, a indiqué l’OMS, à qui le cas a été notifié le 23 mai.
À quatre jours des élections, la SSMG interpelle avec insistance le monde politique belge et même européen pour attirer l’attention sur douze problématiques qu’elle juge importantes. Dans le memorandum qu’elle publie aujourd’hui, l’accent est mis sur une vision de la médecine de demain… qui a déjà commencé aujourd’hui et ne rencontre pas toujours les réponses souhaitables.
De nouvelles recherches sur les mammifères marins suggèrent que le virus s’adapte de plus en plus aux hôtes mammifères.
L’OMS a rapporté mercredi le premier décès humain dû à une infection par un virus de la grippe H5N2. Il s'agit d'un homme de 59 ans décédé à Mexico. Aucune transmission à l'homme n'avait jusqu'à présent été attestée. L'OMS estime cependant que le risque actuel pour la population est "faible".
Les confidences que vous faites à votre psychologue doivent-elles se retrouver dans un dossier informatisé, éventuellement partagé avec d’autres professionnels de la santé ? Les autorités ont fait progresser le partage des données de santé, via leur numérisation. L’idée étant de mieux assurer la continuité des soins. Mais le traumatisme que vous avez vécu dans votre jeunesse, ou vos problèmes de couple actuels concernent-ils votre généraliste ou l’un ou l’autre de vos spécialistes ?
Un premier cas humain de grippe aviaire de type H5N2, une souche différente de celle en lien avec l'épidémie en cours chez les vaches aux États-Unis, a été détecté au Mexique, a annoncé l'OMS mercredi. Ce premier humain est infecté est décédé, a annoncé mercredi l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).
Un chercheur canadien a affirmé que les autorités sanitaires du Nouveau-Brunswick (au Canada) l’ont interdit de poursuivre ses enquêtes sur une mystérieuse maladie neurologique.
Selon les chiffres de l’Institut Pasteur, le bilan témoigne de déjà onze fois plus de cas en cinq mois qu’en 2023. Pour Sylvain Brisse, spécialiste du sujet, il faut rester vigilant quant à l’évolution de la maladie dans les mois à venir.
Les pays membres de l’Organisation mondiale de la santé ont accordé samedi des droits supplémentaires aux Palestiniens, adoptant lors de l’Assemblée mondiale de la santé une mesure décidée la veille, sur le modèle de celle prise début mai par l’Assemblée générale des Nations unies.
Les négociations sur un accord de prévention et de lutte contre les pandémies sont prolongées au maximum pour un an, afin de surmonter les différends et sauvegarder les acquis, ont décidé les pays membres de l'OMS samedi à Genève.
L'Agence européenne des médicaments (EMA) a donné son feu vert vendredi au premier vaccin produit en Europe contre le virus du Chikungunya, transmis à l'homme par le moustique tigre, avertissant que le changement climatique pourrait favoriser la propagation de la maladie.
Avec le réchauffement climatique, les sols jusqu’ici gelés en permanence des régions septentrionales pourraient dégeler. Les microbes qui s’y cachent libèreraient alors des quantités de gaz à effet de serre dans l’atmosphère. Sans doute plus encore que les scientifiques le craignaient déjà, révèlent de nouveaux travaux.
[VIDÉO] Des chercheurs de l'université américaine de Cornell ont étudié l'exposition aux microplastiques pour les habitants des 109 pays les plus développés et industrialisés. L'Indonésie est le pays le moins bien classé : ses habitants consomment 15 grammes de microplastiques par mois, contre 0,85 gramme pour le Paraguay. C'est en revanche en Chine et en Mongolie que l'on en respire le plus. - Ces pays où l'on mange et inhale le plus de microplastiques (Environnement) - TF1 INFO
Un groupe d'experts, dirigé par l'infectiologue Erika Vlieghe, a élaboré des recommandations pour la mise en place d'un plan national de lutte contre le sepsis à la demande du ministre de la Santé publique Frank Vandenbroucke.
Quelques semaines après les député·es, les sénateur·ices viennent d’adopter la proposition de loi écologiste prohibant l’utilisation des PFAS dans plusieurs produits du quotidien. Le début de la fin pour ces «polluants éternels» ?
Les températures extrêmes qui sévissent en Inde ont des conséquences graves sur la santé publique surtout dans les mégapoles du pays, ont averti jeudi des experts.Les vagues de chaleur constituent "la plus grande menace pour le bien-être de l'Inde aujourd'hui", explique à l'AFP Aarti Khosla, directrice de l'Institut de recherche Climate Trends.Les récents pics dans la région de la capitale sont, selon elle, "la preuve que la question qui se pose aujourd'hui est celle de la survie".
La région Île-de-France, dans laquelle le moustique-tigre est bien implanté, redoute que l'arrivée de millions de voyageurs pour les Jeux olympiques (26 juillet-11 août) et les Jeux paralympiques (28 août-8 septembre) ne favorise la recrudescence de maladies comme la dengue.
Six jours après la coulée qui a enseveli une localité de la province d’Enga, dans le centre du pays, le bilan humain reste incertain. Selon l’administrateur de la province d’Enga, le nombre de morts pourrait s’élever probablement à des « centaines » plutôt qu’à des milliers.